samedi 1 mars 2008

Pique-assiettes suivi de mise en boite nocturne





Ce soir c'était le vernissage de l'expo Gelitin au Musée d'Art Moderne, un impressionnant open bar géant, gratuit, avec entrée libre et performance/concert.
L'expo est toute en défécation et autres réjouissances odoriférantes qui en disent long sur la névrose du stade anal chez l'être humain. J'avoue ne pas trop m'être attardée devant ces oeuvres provocatrices et avoir été étonnée d'apprendre que ces artistes ont l'une des cotes les plus élevées du monde !
L'autre intérêt de la soirée était la faune arty qu'avait attirée cet évènement ; la galerie de portraits était saisissante. L'inénarrable Thierry Théolier fondateur du SDH (Syndicat Du Hype) y avait bien sûr sa place, flanqué d'un homme plutôt rockeur affichant l'air bravache de ceux qui ont envie de convaincre, oui mais de quoi ? Une fille blonde aux cuisses bien faites arborait des lunettes à fortes montures en plastique noir qui lui mangeaient le visage, éclipsant presque sa bouche. Je l'ai croisée à plusieurs reprises, mais l'ai imprimée dans ma mémoire au moment où elle sortait de fausses toilettes publiques en reboutonnant son jean en clamant, extatique, l'accent anglais "j'ado*e, ça fait la t*oisième fois que j'y *etou*ne !"
Mais le clou est venu vers 23h, des "total looks" qui fumaient leurs clopes sur les marches de l'entrée. Une jeune fille très jolie, talons, serre-tête argent, petit blouson d'été et interminables jambes nues que sa courte robe bouffante en tulle rose laissait voir, a soudain pris par la main son ami dandy haut-de-forme. Ils ont dévalé les marches, demoiselle en tête, piquant droit sur un tas de pains de glace laissés au sol quelques minutes auparavant. La fille a sauté dans la glace, s'y est vautré, frottant ses gambettes nues, écartant les cuisses, hilare-folle avec sa culotte bleue sous la lueur des réverbères. La majorité des yeux des escaliers étaient braqués sur elle. Les roses du tulle de sa robe et de sa chair, associés au blanc luisant des pains de glace, donnaient envie de photographier la scène. Passé le saisissement, les têtes retournèrent à leurs discussions et la jeune fille sorti de scène accompagnée de son dandy vert. Ils s'engouffrèrent à l'intérieur du musée d'art moderne, en portant chacun un morceau de pain de glace dans leur bras.
À noter aussi la présence du très talentueux Fabien Giraud, qui d'ailleurs expose au Palais de Tokyo le 29 mai.
***
Assez tôt rentrée, j'ai mangé du chocolat.

9 commentaires:

co2art a dit…

C'est pas une raison pour se laisser pousser le poil aux pattes...m'enfin.
En pleine déchéance la fille.

Vladimir MK a dit…

Super Laurie avec tes poiloux et tes stars tétons!
T'aurais du appeller Glandou "le roi Dubuffet", il habite juste à côté du MAM.

Bertrand a dit…

J'aime bcp ta chute ! et le bleu.

quatuorlindsay a dit…

Intéressantes digressions...
Je scrute les moustiques de l'enfer.

laurie thin** a dit…

Co2art•• Les filles ont aussi des poils, je t'assure ! C'est naturel et non un signe de déchéance. Mais il est vrai qu'elles les cachent car sinon les garçons trouvent tout à coup qu'elles sont trop viriles. Si je continue je risque de m'étendre un peu trop, donc je me tais... pour l'instant.

Vlad•• C'est vrai j'aurais dû, je me suis dis que tu y étais, vu que tu es partout !

Bertrand•• Gracias !

Quatuorlindsay•• Alors, tu as trouvé les intrus ??

co2art a dit…

Militant anti-poils..j'assume. Je ne céderai devant aucun pression.

laurie thin** a dit…

co2art•• Moi non plus j'aime pas ça, mais j'en ai ! Et j'ai l'impression de pas avoir le droit qu'ils poussent, que c'est mal, sale, honteux, moche... alors que, faut arrêter, c'est juste naturel. C'est ce rapport complexant là qui me dérange. Etre complexé/dérangé par quelque chose de naturel, y'a un côté absurde ! C'est comem si j'étais complexée d'avoir des cheveux ou des ongles qui poussent !

co2art a dit…

Si on m'avait dit qu'un jour je débattrai de pilosité sur un blog...enfin, bon.
Je suis d'avis de signer un Accord, une sorte de Traité de Tolérance du concept de poil, mais c'est tout, pas plus. Ok ? On se sert la main ?.
On va créer le "Grenelle du Poil" (Grenelle est balancé à toutes les sauces en ce moment, alors..)
PILUS HUMANUM EST.

laurie thin** a dit…

Co2art•• Va pour le Grenelle du Poil !
PILUS HUMANUM EST