mardi 27 février 2007

ATTENDRE INDÉFINIMENT

J'aime le cinéma.
J'aime les films.
Un film bien réalisé hypnotise l'homme au point où il ne peut plus détacher ses yeux de la surface de projection.
Il est tout de même incroyable d'avoir comme objectif d'agir sur la fascination collective ; c'est en ce sens que le métier de réalisateur est puissant. Réussir à brillamment arracher des individus à leur quotidien, partout dans le monde, sans que la présence physique ne soit nécessaire, je dis chapeau !
La réalisation se situe à mes yeux en haut d'une certaine échelle, peut-être celle des métiers de l'image.
Elle requiert un large spectre de capacités passant par adaptabilité, imagination, esprit de synthèse, énergie, confiance en soi, communication claire, prise de responsabilité, écoute, observation, discernement, prise de décision, disponibilité mais concentration, et j'en oublie.
Un réalisateur doit faire face à une multitude de paramètres, dont le nombre surpasse celui auquel est confronté le graphiste finissant une affiche de théâtre.
Outre l'image, le son et le temps participent, entraînant leur cortège de solutions à trouver.

Oui, j'aimerais vraiment savoir jongler convenablement avec temps, image et son.
Réalisateur de rêve.
Il faut s'y mettre, car pour l'instant je "graphistole".
Et vous ?

4 commentaires:

Michel a dit…

Oauis, faut pas trop idéaliser non plus... Si tout cela est vrai, il n'est pas seul - il est loin d'être omniscient...

laurie a dit…

ahahah, oui, je me suis un peu laissée emporter par le sujet ! Un réalisateur coordine une équipe avant tout ; pour rétablir l'équilibre je devrais faire l'éloge des autes participants aux tournages.

Bertrand Ploquin a dit…

Ce qui m'attire dans la réalisation, au même titre que toutes les disciplines pour lesquelles j'aurais adoré être né, c'est le travail en équipe, en effet. L'équipe, voici une oeuvre, un travail, un mouvement.

slumblogger a dit…

Tu as sans doute raison. Mais c'est jsutement parcequ'il a un champ d'action réduit, que j'aime le travail de graphiste.

C'est un carcan qui m'invite au surpassement.
J'ai déjà été stagiaire sur un long métrage et il faut savoir (trop) composé avec les autres. Expliquer etre tétu si l'on as une idée précise de ce que l'on veut. Ou choisir les bonnes personnes et les laisser libre à 100 % et assumé la richesse de chacun.