lundi 26 février 2007

J'avais espéré un instant utiliser ce lieu d'expression de manière curative.
Je préfère changer d'avis.
Ici, personne n'est gentil, personne ne cherche à se soigner ni à soigner les autres, personne n'offre de cadeaux.
Nous sommes juste dans mon territoire.
Et c'est déjà beaucoup.

4 commentaires:

Bertrand Ploquin a dit…

Un commentaire sans rapport direct avec ce post que je comprends mal, mais plutôt avec l'ensemble du blog : Michel Gondry, pour lequel il semble que nous partageons une passion commune, travaille en dormant ; ses rêves lui fournissent la matière première à ses créations. Voici un travailleur non-stop ! Une autre piste, celle de Jacques Higelin, qui dans une chanson insomniaque prête à ceux qui le croisent à pas d'heure les mots suivants : "Dis Jacques, tu viens de te lever ou tu rentres te coucher ?" Au final tu l'as bien compris, le problème est moins de dormir que de savoir en tirer profit :)
Et, tant que j'y suis, merci pour tes billets posés sur des sensations qui ravissent l'âme davantage que sur une logique terre à terre.

Michel a dit…

Le blog n'est-il pas une catharsis, un journal intime exposé pour mieux enclencher le mouvement de recul salutaire à soi. Exprimer, extirper de soi même l'illusion d'une moindre solitude ?

Pénélope a dit…

Vas-y Laurie, t'es la meilleure!

laurie a dit…

• bertand ploquin, merci pour ce commentaire très complet. J'ai toujours été persuadée qu'il était nécessaire de rentrer dans la normalité horaire pour être en mesure de réaliser ses rêves ; mon incapacité chronique à entrer dans les cadres horaires me laisse pantelante depuis des années, certaine d'avoir quelque chose en moins que la moyenne humaine. Vous (tu ?) avez mille fois raison de dire que "le problème est moins de dormir que de savoir en tirer profit". En se consacrant à ce qu'on a a faire simplement, les choses viennent d'elles même... Finalement, cela fait des années que je prend la question à l'envers.
Pour conclure, votre commentaire est finalement placé dans le bon post car, même s'il n'est vraiment pas explicite à ce sujet, il symbolise un ras-le-bol de ma façon d'aborder les choses sur ce blog.

• michel, exactement !

• penelope, adorablissime ! J'adore qu'on m'encourage ! Pour tous ceux qui ne le connaissent pas encore, courrez vite sur le blog de la demoiselle, il vaut fichtrement le détour !